Lumière martiniste

                               
                               Lumière martiniste - traité de la réintégration

Cher ami, sache-le, je n’ai pas la prétention de tout expliquer dans un domaine aussi délicat, mais je souhaite te faire partager modestement mes lumières, mes souffrances, mes épreuves, mes silences, mes joies qui ne m’appartiennent pas, mais qui m’ont été accordés par charité et miséricorde du Très Haut, ainsi mon humilité se fait agissante, sensible et réelle, pour peu que je risque l’égarement, à toi mon ami, mon frère, je demande l’indulgence.
Au centre de ce petit partage il y a la parole, le verbe, l’acte, la geste, la cause révélée dont les différents aspects exprimés font écho à nos vies, en particulier et en général.
Martinès de Pasqually lui donnera pour nom, afin de nommer l’invisible présence, la Chose, qui sera comme l’exprime Louis-Claude de Saint-Martin avec beaucoup d’entendement, la cause active et intelligente, ainsi donc le Réparateur qui est Cause et Chose, animé par une sagesse sophianique, résumant l’eschatologie du parcours auquel doit tendre l’éponyme.
Notre Philosophe Inconnu parlera de carrière dans le sens de philocalie du temps, ou plutôt d’un temps, ce qui n’empêchera pas le questeur en théosophie que nous sommes, d’emprunter une voie âpre et solitaire, celle d’un pauvre Chevalier du Christ.
De ce fait l’étudiant en science spirituelle divine empruntant le chemin de la réconciliation partagera dans son intimité profonde l’œuvre fixée du Sauveur.
Nous devenons par conséquent des ambassadeurs pour Christ, clarifions, nous sommes appelés à être par et dans cette voie initiatique qu’est le Martinisme, des témoins, des flambeaux, des assistants de l’espérance de proximité. La nostalgie du futur professe et ratifie par identification et type cette démarche plénière, en cette école des mystères l’œuvre usuelle participe de la Réintégration, à quoi cela sert-il de le savoir ? À participer et à collaborer à l’histoire et au mouvement de la Chose, en action et en esprit, en opération et dans l’urgence.

Photo Robert poulain

Cherchant sincère et persévérant, il entreprendra de suivre différents chemins initiatiques qui le conduiront à la croisée des chemins, à connaître et à vivre la Lumière Théosophique, celle qui élève le cœur et l’âme de l’homme en son esprit, son inlassable quête de la présence divine l’amènera par la grâce spirituelle dans la proximité d’auteurs tels que, Martines de Pasqually, Louis Claude de Saint Martin, Jacob Böehme, Eckhartshausen, Jean Baptiste Willermoz, et Franz Von Baader, tous animés par l’esprit de Dieu et amoureux de la Sainte Sophia, Sagesse céleste et gnose faisant le fond nourricier de notre écrivain.   
Il devra beaucoup aussi à sa rencontre avec certains auteurs de notre époque, concernés eux aussi par la recherche insatiable de la vérité divine, pour ne citer que ceux qui ont profondément marqué sa voie et sa carrière en parfaite union avec la pensée théosophique, Jean Marc Vivenza, Serge Caillet, et Rémi Boyer.

Titre : Lumière martiniste - Traité de la réintégration

Auteur : william Escrig

Nb. pages: 400 pages

N° ISBN : 9782363530486

N°ISBN/ePub : N.A

Date édition : La Pierre Philosophale (2018) - (tirage limité ) -

Etat de l'ouvrage : Neuf

Prix de l'ouvrage : 27,90€

Poids de l'ouvrage : 0,610kg